Qui est Mélissa Bime, fondatrice du programme Infiuss et finaliste Cartier Women’s initiative awards

Qui est Mélissa Bime, fondatrice du programme Infiuss et finaliste Cartier Women’s initiative awards

Du haut de ses vingt et un an, Mélissa Bime est désormais connue du grand public. Elle a suivi avec succès une formation en soins infirmiers. Au cours de son apprentissage, la jeune femme a dû surmonter beaucoup de difficultés. Dans certains cas de figure, des patients ont perdu la vie à cause du manque de sang adapté. Le cas de Rita, une gamine de 5 ans reste néanmoins l’une des situations les plus marquantes dont se souvient Mélissa Bime. Cette jeune enfant a succombé à une anémie causée par la malaria.


La véritable tragédie résidait dans le fait que quelque temps seulement après le décès de la patiente, la formation hospitalière qui s’occupait de son cas a constaté qu’un centre à proximité disposait du sang du même groupe sanguin. Mademoiselle Bime affirme en effet que : « voir la petite fille mourir parce que l’hôpital ne pouvait pas s’approvisionner en sang dans un établissement voisin m’a mis en colère. Je ne pouvais pas continuer à travailler comme infirmière ».

Elle a alors pris l’engagement de mettre ses compétences médicales à contribution pour trouver des solutions au problème d’accès à la banque de sang locale. Cette situation désespérante que vivent les hôpitaux et professionnels dans la capitale camerounaise. C’est alors que Mélissa Bime a créé Infiuss en 2015, alors qu’elle n’était âgée que de 18 ans. Infiuss est un programme dédié à l’approvisionnement numérique en chaîne destiné à faciliter l’accès des hôpitaux aux poches de sang.

Infiuss: une banque de sang d’un genre nouveau

Des représentants de l’OMS estiment que l’anémie et les complications médicales nécessitant une transfusion sanguine seraient à l’origine d’environ 570 000 morts dans la zone subsaharienne. Dans cette partie du globe, les centres hospitaliers comptent uniquement sur les réserves internes de sang et les dons de sang faits par les proches de certains patients. Ce qui ne représente qu’une petite partie des besoins en sang de l’hôpital. Toutefois, il est possible de remédier à cette pénurie.

À cet effet, Infiuss est une solution à ce problème. Il s’agit d’une banque de sang qui se base sur la collecte et la catégorisation des stocks de sang. Ce programme se sert aussi d’une base de données qui répertorie le sang disponible dans les différentes formations hospitalières.

Ainsi, tout hôpital dans la nécessité envoie un signal à Infiuss. Une fois le message reçu, l’organisme se tourne vers la plateforme pour une collecte de stock, ensuite pour la livraison. L’acheminement des poches de sang se fait par motocyclette. Depuis la mise sur pied de ce projet innovateur, 230 litres de sang ont déjà été transportés dans 6 hôpitaux. Grâce à la collaboration avec 908 autres hôpitaux, ces chiffres devraient augmenter considérablement.

Les changements survenus grâce au projet de Mélissa Bime

En étant à la tête d’une entreprise pareille, Mélissa Bime a bravé bien des obstacles. Dès le départ, celle-ci n’a pas été soutenue par ses proches. De plus, elle a expérimenté les lourdeurs administratives, sans compter les préjugés culturels et sociaux. À cet effet, l’usage du sang est très mal vu au Cameroun. Elle dit à ce sujet : «  au Cameroun, le sang est généralement considéré comme un sujet tabou. Nous avons dû passer beaucoup de temps à convaincre les donneurs potentiels que le sang qu’ils donnaient ne serait pas utilisé pour faire de la ‘’magie’’, mais plutôt pour sauver des vies ».

Infiuss a aussi fait face à des imprévus. C’est le cas de la fermeture des services Internet dans le cadre de l’effort de l’État à stopper les protestations civiles. Les utilisateurs de la plateforme étaient donc dans l’incapacité d’accéder aux informations durant cette période de restriction. Mélissa affirme d’ailleurs que si la suspension des services internet n’a pas mis fin à son entreprise, rien ne pourra plus la stopper.

À la question de savoir d’où lui venait cette détermination, Mélissa Bime affirme que c’est la faim. « J’ai faim de créer le changement et de faire la différence. J’ai tellement surmonté de nombreux obstacles, mais je sais que tout cela en vaut la peine. ». D’ailleurs, ni sa jeunesse ni sa prématurité dans l’entreprenariat n’ont été des freins à l’évolution de son projet.

Mélissa Bime fait partir des 18 finalistes du Cartier Women’s Initiative Awards 2018 (Prix de l’initiative féminine). C’est un programme international crée en 2006 ayant pour but d’encourager et de soutenir les femmes qui entreprennent et qui innovent. À la clé, un chèque de 30.000 dollars pour les 12 dernières finalistes. Les 6 gagnantes recevront 100.000 dollars et un mentoring.

La révolution est en marche

ABOUT THE AUTHOR

Pauline Raissa

Rédactrice web à Exotechnologie, 75016 Paris-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Douala - Yaoundé, Cameroun
Tel: (237) 666 908 319 | 695 394 538 | 675 767 895
Email: info@madeinmboa.net

Twitter

Made in MBOA

Le Cameroun, par la promotion de la Qualité. Ô MBOA, la révolution est en marche.