ONGOLA HIP-HOP FESTIVAL 237, une veillée spéciale fête de la jeunesse

ONGOLA HIP-HOP FESTIVAL 237, une veillée spéciale fête de la jeunesse

La 18e édition du festival de musique urbaine ONGOLA HIP-HOP FESTIVAL 237 a eu lieu le 10 février dernier à la case des arts de Yaoundé. Cette scène a réuni une dizaine d’artistes venus célébrer en musique le cinquantenaire de la jeunesse camerounaise.


Avec une salle et un podium afro-moderne décoré de feuilles de bananier séchées, des bouts de tissus de part et d’autre, de couleurs, de la musique et une sonorisation digne des grands événements, on a retrouvé un public très enthousiaste venu nombreux ; et c’est dans cette ambiance que les différents artistes se sont succédé. Entre autre nous pouvons citer Scorpion Lin’s, Skill PapyMerca Gang, Luna, Neg Bello qui ont fait danser l’assistance au rythme de leurs musiques respectives. N-RY a fait couler les larmes aux femmes présentes dans la salle avec son titre « je vais me marier » tout comme LEBRONZ qui a fait revivre les grands moments du hip-hop camer des années 2000. Le buzz de cette édition a été le passage du groupe TRIPLE 7RECORD, un groupe de huit jeunes qui ont procuré un spectacle torride ; la chaleur et la communion avec le public étaient au rendez-vous sur les titres « MA’A CALCULE MA’A PLAN », « KONGO MEAT » en passant par « BIA ZE BO ».

ONGOLA HIP-HOP FESTIVAL 237

Le public ne s’est pas arrêté de danser, de crier ou même d’acclamer tous les artistes qui sont venus célébrer une jeunesse en paix pour un Cameroun émergent. À côté de cela et ce malgré le coup de gueule de l’artiste Malek à l’endroit de certains hommes de médias et promoteurs culturels, il est à noter que la question de promotion culturelle au Cameroun concerne tous les acteurs urbains, ainsi que le public véritable juge de ce qui passe ou pas.


Alors, le Concept ONGOLA HIP-HOP FESTIVAL 237 étant une plate forme qui a été lancé il y a déjà un an par Eric Efangono afin de mettre sur la scène les artistes urbains aussi bien en herbe que des professionnels, cet espace est aujourd’hui l’une des rares scènes mensuelles dédiées aux artistes urbains. Il en faut davantage. Les artistes en ont besoin, le Cameroun beaucoup plus.

La révolution est en marche. 




ABOUT THE AUTHOR

Ingrid Maliago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Douala - Yaoundé, Cameroun
Tel: (237) 666 908 319 | 695 394 538 | 675 767 895
Email: info@madeinmboa.net

Twitter

Made in MBOA

Le Cameroun, par la promotion de la Qualité. Ô MBOA, la révolution est en marche.