Festival Vues d’Afrique : le Cameroun sera de la partie

Festival Vues d’Afrique : le Cameroun sera de la partie

Il y a quelques jours, le festival international Vues d’Afrique était ravi de dévoiler son programme d’activités pour le compte de sa 34e édition. Cette fois-ci, la gigantesque foire organisée par Québecor et Royal Air Maroc se déroulera du 13 jusqu’au 22 avril 2018, au sein de la Cinémathèque québécoise. Dix journées très enrichies par 88 films venants de 33 horizons différents, parmi lesquels, le Cameroun. Pour cette édition, deux icônes du monde du business apporteront leur soutien à Vues d’Afrique, à savoir le designer haïtien Vickie Joseph et l’homme d’affaires burkinabé Ben Marc Diendéré.


C’est la Tunisie qui ouvrira le bal. L’inauguration se déroulera sous la houlette de l’ambassadeur de Tunisie au Canada, son excellence Mohammed Imed. La soirée commencera avec la projection de « ZiZou », ce long métrage de Férid Boughedir. Ce dernier sera bien évidemment de la partie de même que Mme Nezlie Feriel Kallel, représentante des Journées cinématographiques de Carthage. L’événement accueillera aussi Moufida Fediha, qui se verra décerner le grand prix multimedia de CIRTEF. Ensuite, il sera fait hommage au regretté producteur tunisien, vainqueur du tout premier festival Vues d’Afrique, Taieb Louhichi. Puis, la 34e édition sera officiellement lancée.

La minime, mais remarquable, contribution camerounaise

De nombreuses rubriques sont annoncées avec tout plein de films bourrés de richesses culturelles, de savoir et d’émotions originaires de nombreux pays d’Afriques ; et le Cameroun aura aussi sa part de partition à jouer dans cet événement grandiose. On retrouvera principalement deux métrages camerounais.
Le premier, inscrit au programme de la rubrique « Regard d’Ici », plongera les spectateurs au cœur d’une nation ravagée par les exactions du groupe terroriste de Boko Haram. Un territoire ravagé, mais aussi fortement préoccupé et enthousiaste de s’investir pour son essor économique via les Technologies de l’information et de la communication. Un savant dosage entre cri de détresse, difficultés financières et espoir d’un meilleur futur, issu de l’imagination du cinéaste Grégoire Viau, qui a amplement mérité sa place au sein de ce Festival.

Le second métrage camerounais est inscrit dans la rubrique « Droits de la personne ». Il faut d’abord rappeler que ce volet du Festival Vues d’Afrique est consacré aux métrages de grands cinéastes qui se sont appesantis sur les problèmes que rencontre la personne humaine en Afrique. Par son titre « Quand Paul Traversa la Mer », ce métrage relate une rencontre très attendrissante entre un aventurier originaire du Cameroun et un réalisateur. Ce film est un parfait relaté des problèmes économiques qui minent un pays en pleine décadence, forçant les jeunes « dreamers » à prendre le large pour assouvir leur soif de grandeur. Il fait aussi état des difficultés et des périls qu’affrontent ces jeunes aventuriers avant de pouvoir arriver, avec beaucoup de chance, en terre promise.

On pourra donc dire que même si la participation du Cameroun ne se limite qu’à deux métrages, elle demeure une contribution de qualité et celle-ci sera certainement appelée à se décupler au cours des éditions à venir. Mais en attendant, les spectateurs pourront se régaler de ces métrages plutôt originaux qui s’intéressent mieux aux problèmes sociaux, non seulement d’une Afrique en miniature, mais également de l’Afrique dans sa globalité.
Le résumé de sélection et programmation des films camerounais au cours de la 34e édition du festival Vues d’Afrique se résume comme suit :

Minga et la cuillère cassée de Claye Edou en première canadienne le 15 avril et le 21 avril (Hors compétition)

Private Investigation de Jean Roke Patoudem en première Mondiale le 18 avril et le 22 avril (En compétition Fiction internationale)

Point de vue de Franck Thierry Lea Malle en première canadienne le 18 avril et le 22 avril (En compétition Fiction internationale, Droit de la personne)

Cameroun à l’heure de Boko Haram de Grégoire Viau en première internationale le 18 avril et le 22 avril (En compétition Regards D’ici)

Aissa de Jean Roke Patoudem en première canadienne le 20 avril (Afrique Connexion serie)

Une affaire de mini jupe de Paulin Tadadjeu Dadjeu en première canadienne le 20 avril (Afrique Connexion serie)

Habiba de Ebenezer Kepombia en première mondiale le 20 avril (Afrique Connexion serie)

Hands de Franck Thierry Lea Malle en première internationale le 21 avril et 22 avril (En compétition Fiction internationale, Droit de la personne)

La révolution est en marche

ABOUT THE AUTHOR

Pauline Raissa

Rédactrice web à Exotechnologie, 75016 Paris-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Douala - Yaoundé, Cameroun
Tel: (237) 666 908 319 | 695 394 538 | 675 767 895
Email: info@madeinmboa.net

Twitter

Made in MBOA

Le Cameroun, par la promotion de la Qualité. Ô MBOA, la révolution est en marche.